Textes sans frontières

  • Création

cycle de mises en voix 

image vignette de l'événement Textes sans frontières
© Andrew Slifkin

Le 15 novembre 2020

Théâtre en Bois

Infos pratiques :

Durée durée de chaque lecture 1h

Tarifs :

entrée libre sur réservation

Venir :

lectures (entrée libre) : 11h – 17h
brunch (sur réservation)  : 12h
goûter : 16h

 

Covoiturage

Groupe BlaBlaNEST sur Facebook

Écoutons des mots venus d’ailleurs !

Avec l’événement Textes sans frontières, le NEST, en collaboration avec cinq structures culturelles de la Région Grand Est, fait entendre chaque année des textes inédits issus d’une région du monde. Honneur cette fois à la Norvège, avec quatre textes qui ont été sélectionnés en juin par un comité de lecture composé de professionnels du théâtre et de lecteurs amateurs. Ces textes seront mis en voix par des acteurs et metteurs en scène de la région Grand Est et du Luxembourg, lors d’une journée conviviale où vous sera également proposé un brunch. 

 

Retours, de Frederik Brattberg (2011) — traduction Terje Sinding
mise en voix Gaël Leveugle (FR)
Un père et une mère font face à la disparition de leur fils Gustav. Après l’avoir considéré mort et entamé leur deuil, celui-ci réapparait. Avant de disparaître à nouveau. Puis de réapparaître encore. Pour mieux disparaître une nouvelle fois. Et réapparaître ensuite. Pour mieux disparaître.

Le Locataire, de Malmfrid Hovsveen Hallum (2018) — traduction Terje Sinding
mise en voix Laetitia Pitz (FR)
Un couple attend de pouvoir emménager dans leur nouvelle maison en bord de mer, dont la construction tarde à finir. Un jour, un inconnu frappe à la porte. Une fois entré dans la maison, il s’installe sur le canapé. Il y restera pour un long moment…

Heureuse jusqu’à la fin de mes jours, de Sara Li Stensrud (2012) — traduction Jean-Baptiste Coursaud
mise en voix Pascale Noe Adam (LU)
Veuve-Renard pourrait être endeuillée, mais elle bouillonne plutôt de ranimer sa chair auprès des autres habitants de la forêt... En attendant la visite de Mikkel, son prétendant renard, elle tente d’expliquer la clé du bonheur à sa servante – la chatte Porte-Croix – également éprise du jeune animal. 

Ceci n’est pas mon histoire, de Kathrine Nedrejord (2011) — traduction Marianne Ségol-Samoy
mise en voix Aude-Laurence Clermont Biver (LU)
Une famille recomposée accueille une jeune fille issue d’un foyer d’accueil. Là d’où elle vient, elle aurait vécu la guerre. Sa présence va bientôt révéler les failles et les dysfonctionnements à l’intérieur de l’espace familial.

Distribution et production

coorganisé par la Kulturfabrik d’Eschsur-Alzette, le Théâtre du Centaure de Luxembourg, le NEST – CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est, L’APALVA Villerupt, l‘Université de Luxembourg et le Théâtre du Saulcy/Espace BMK de Metz en collaboration avec la médiathèque de Charleville-Mézières, l’Université de Lorraine et la Maison Antoine Vitez de Paris avec le soutien financier de la DRAC Grand Est, de la Région Grand Est et du ministère de la Culture du Luxembourg.